Snippets of History: The Tintype and Prairie Canada

Philippe Maurice

Abstract


The tintype is one of the ubiquitous forms of photography which has for the most part recorded the existence of the common person. A process first introduced in the mid-1850s, it is still in occasional use today. These collodion and later gelatin-based images on thin, blackened, iron sheets were customarily sent through the mail to sweethearts and family. Though popularly called "tintypes" they were never made on tin. This paper reviews the fascinating history of tintypes, and describes how to identify them. The author also dispels some persistent myths about this "humble" process and describes its circumstance in western Canada. Preventive care is briefly mentioned.

Résumé

Le ferrotype est une forme de photographie omniprésente qui a en grande partie permis d'enregistrer pour la postérité l'histoire des gens ordinaires. Le procédé, qui a vu le jour vers le milieu des années 1850, est encore utilisé à l'occasion aujourd'hui. Ces images sur emulsion de collodion et, plus tard, de gélatine, réalisées au moyen de minces tôles de fer noircies, étaient couramment envoyées par la poste aux amis de cœur ou à la famille. Même si on les appelle « tintype » en anglais, ces clichés n'ont jamais été faits d'étain. L'article que voici raconte l'histoire fascinante des ferrotypes et explique comment les reconnaître. L'auteur y met fin à certains mythes persistants sur ce « modeste » procédé et décrit comment il s'est développé dans l'ouest du Canada. Enfin, l'article mentionne brièvement comment conserveries ferrotypes.

Full Text:

HTML PDF