Loyalist Style and the Culture of the Atlantic Seaboard

Ann Gorman Condon

Abstract


The furniture and decorative items that the Loyalist elite carried with them into exile acquired special significance in the new communities of British North America. This paper looks at a selection of artifacts owned by the Loyalist leaders of New Brunswick in order to define their cultural role more precisely. Five points arise from this examination. First, although these elite leaders came from diverse points along the Atlantic seaboard, their most cherished material possessions exhibit common stylistic characteristics, particularly the preference for highly polished surfaces and rococo design. Second, this expression of taste reflects Loyalist participation in the profound cultural transformation of mid-eighteenth-century America, whereby seaboard society began emulating English metropolitan fashions in every aspect of their lives from religious worship to furniture design. Third, this "Anglicization" of the seaboard elite both inspired the brilliant Georgian period in American art and architecture and led to increased social stratification in American colonial society. Fourth, the luxurious life-style of the seaboard elite became a searing political issue in the American Revolution, with the result that many members of the original colonial elite adhered to the Loyalist cause and eventually had to go into exile. The fifth and final point concludes that the hallowed place given to these artifacts by the Loyalist leaders of New Brunswick and their heirs must be interpreted as symbolic evidence of their determination to reproduce a colonial aristocracy in their new homes.

Résumé

Les meubles et les articles décoratifs que les membres de l'élite loyaliste amenèrent en exil ont acquis une importance particulière dans les nouvelles collectivités de l'Amérique du Nord britannique. Le présent document vise à mieux définir le rôle culturel de certains articles qui appartenaient aux dirigeants loyalistes du Nouveau-Brunswick. De cet examen ressortent cinq points à retenir. Premièrement, même si ces dirigeants venaient de différents endroits du littoral atlantique, leurs biens les plus précieux présentent des caractéristiques communes, notamment une préférence marquée pour les surfaces polies et le style rococo. Deuxièmement, ces goûts bien arrêtés montrent que les loyalistes ont participé à la profonde transformation culturelle survenue aux États-Unis au milieu du XVIIIe siècle, quand la société du littoral a commencé d'imiter la mode britannique dans tous les aspects de sa vie, depuis le culte religieux jusqu'aux meubles. Troisièmement, l'anglicisation de l'élite du littoral est à l'origine du style géorgien dans l'architecture et l'art américains et a contribué à une stratification accrue de la société coloniale américaine. Quatrièmement, le style de vie luxueux de cette élite est devenu un problème politique brûlant pendant la guerre de l'Indépendance, ce qui a amené de nombreux représentants de la première élite coloniale à épouser la cause loyaliste et finalement à devoir s'exiler. Cinquièmement, la place privilégiée que les dirigeants loyalistes du Nouveau-Brunswick et leurs héritiers accordaient aux objets étudiés ici doit être interprétée comme la preuve symbolique de leur détermination à transplanter l'aristocratie coloniale dans leur nouveau milieu.

Full Text:

HTML PDF