Le mobilier contenant : Traitement comparatif Perche-Québec, d'après des inventaires de biens après décès des XVIIe et XVIIIe siècles

Jocelyne Mathieu

Abstract


The functional typology of furniture developed from the teaching of Georges-Henri Rivière and set down by Suzanne Tardieu in her work on the subject published in 1976 divides furniture into two major categories: "containing" furniture and "supporting" furniture. Each of these categories raises questions about their composition, with respect both to structure and to function.

As an affirmation of the need of both nomadic and sedentary peoples to own their belongings, containing furniture was logically the first kind of furniture to become a part of daily life. First built horizontally, it met the many needs for multipurpose containers and accessories for persons and property. As it began to be built vertically, however, it progressively affirmed a permanence in modes of living. Content is more characteristic of containing furniture than structure, although structure determines storage capacity. Some furniture is thus distinguished by contents consisting of things made of flexible material, or of things made of rigid material, in accordance with a more or less homogeneous organization.

A consideration of the structural and functional characteristics of furniture leads to an analysis of ways of life. Thus, a chest may be seen as a piece of furniture that signifies a certain mobility, whereas a wardrobe represents greater stability. Combined quantitative and qualitative factors also reveal different organizations of domestic interiors, which depend on the social environment to which the owners of the household belong. The evolution of material goods in the organization of daily life discloses the interplay of social modes, like the interplay between the hidden and the apparent.

Résumé

La typologie fonctionnelle du mobilier élaborée à la suite de l'enseignement de Georges-Henri Rivière et fixée par Suzanne Tardieu dans son ouvrage paru sur le sujet en 1976 présente deux grandes catégories de meubles: les meubles contenants et les meubles supports. Chacune de ces catégories incite à s'interroger sur leur composition même, tant par la structure que par la fonction.

Affirmation du besoin de propriété de ses biens par le nomade comme par le sédentaire, les meubles contenants seraient en toute logique le premier type de meuble à avoir fait partie de la vie quotidienne. Construits d'abord sur un plan horizontal, ils auraient répondu à des nécessités multiples de contenants polyvalents et de supports des personnes et des biens. Leur évolution les ayant transformés vers un plan vertical, ils auraient progressivement affirmé une permanence des manières d'habiter. Mais plus que par leur structure, les meubles contenants se caracté-risent par leur contenu, la structure conditionnant les possibilités de rangement. Certains meubles se distinguent donc par des contenus d'objets à matérialité souple, ou d'autres à matérialité rigide, selon une organisation plus ou moins homogène.

L'addition des caractères des meubles dans leur structure et leur fonction, conduit à une analyse des genres de vie. Le coffre pourra ainsi se révéler un meuble significatif d'une certaine mobilité, alors que l'armoire traduira plus de stabilité. Les facteurs quantitatifs et qualitatifs combinés dénonceront aussi des organisations différentes des intérieurs domestiques, selon l'appartenance aux divers milieux de vie des communautés. Et la trame évolutive des biens matériels dans l'organisation du quotidien montrera des jeux de modes sociales comme celui du caché et de l'apparent.

Full Text:

HTML PDF