Skip to main navigation menu Skip to main content Skip to site footer

Articles

Vol 48 (2012)

The Cape Porcupine Complex, northern mainland Nova Scotia – no longer a geological orphan

DOI
https://doi.org/10.4138/atlgeol.2012.004
Submitted
January 16, 2012
Published
July 11, 2012

Abstract

The Cape Porcupine Complex west of the Strait of Canso in northern mainland Nova Scotia consists of mainly fault-bounded units of metasedimentary, metavolcanic, and granitoid rocks. A previously reported U-Pb (zircon) age of 610 ± 3 Ma from syenogranite combined with petrological characteristics indicates that some of the granitic rocks and possibly an associated body of leucodiorite are Late Neoproterozoic. In contrast, alkali-feldspar granite from a more extensive suite of quartz alkali-feldspar syenite/alkali-feldspar syenite, alkali-feldspar granite/syenogranite, and quartz alkali-feldspar leucosyenite with A-type characteristics yielded an early Ordovician age of 478 ± 3 Ma. Similar A-type chemical characteristics suggest that the metavolcanic unit may be the extrusive equivalent of the Ordovician suite.

Similarities in age and petrological characteristics indicate that the Cape Porcupine Complex is linked to rock units in the Antigonish Highlands. The ca. 610 Ma granitic rocks are likely related to plutonic and volcanic rocks of similar age in the Antigonish Highlands interpreted to have formed at a continental margin subduction zone. In contrast the A-type syenitic and metavolcanic rocks are probably related to the compositionally similar West Barneys River plutonic suite and younger volcanic rocks formed in an extensional regime. Such rocks do not occur in adjacent Ganderia or Avalonia in Cape Breton Island or southern New Brunswick, further demonstrating the regional significance of the Canso Fault in tectonic reconstructions.

RÉSUMÉ

Situé à l’ouest du détroit de Canso au nord de la partie continentale de la Nouvelle-Écosse, le complexe du cap Porcupine se compose principalement d’unités rocheuses métasédimentaires, métavolcaniques et de granitoïdes limitées par des failles. Une datation réalisée précédemment par la méthode U-Pb sur zircon et qui a établi un âge de 610 ± 3 Ma à partir du syénogranite et des caractéristiques pétrologiques indique qu’une partie des roches de granite et vraisemblablement un corps connexe de leucodiorite sont du Néoprotérozoïque tardif. Par contraste, du granite de feldspath alcalin d’une succession plus importante de syénite de feldspath alcalin quartzeux/syénite de feldspath alcalin, de granite de feldspath alcalin/syénogranite, et de leucosyénite de feldspath alcalin quartzeux présentant des caractéristiques de type A a produit un âge de l’Ordovicien précoce, soit environ 478 ± 3 Ma. Ces caractéristiques chimiques de type A analogues portent à croire que l’unité métavolcanique pourrait être l’équivalent extrusif de la succession de l’Ordovicien.

Les similitudes de datation et les caractéristiques pétrologiques indiquent que le complexe du cap Porcupine est relié aux unités rocheuses des hautes-terres d’Antigonish. L’âge du granite, d’environ 640 Ma, se rapporterait vraisemblablement aux roches plutoniques et volcaniques de la même époque observées dans les hautes-terres d’Antigonish, dont on suppose qu’elles ont été formées dans une zone de subduction de la marge continentale. Par contraste, les roches métavolcaniques et syénitiques de type A sont probablement reliées par la similitude de leur composition au cortège plutonique et aux roches volcaniques plus jeunes de la rivière Barneys Ouest formées dans un milieu de distension. Ces roches ne sont pas présentes dans la partie adjacente de Ganderia ou d’Avalonia sur l’île du Cap-Breton ou dans le sud du Nouveau-Brunswick, ce qui tendrait à souligner encore plus l’importance régionale de la faille de Canso dans les reconstructions tectoniques.

[Traduit par la redaction]

Most read articles by the same author(s)