Skip to main navigation menu Skip to main content Skip to site footer

Articles

Vol 30 No 2 (1994)

A note on the geochemistry of some shales from the Bathurst-Newcastle Mining Camp, northern New Brunswick

  • L. R. Fyffe
DOI
https://doi.org/10.4138/2126
Submitted
November 9, 2006
Published
July 1, 1994

Abstract

Ordovician volcanic and sedimentary rocks of the Tetagouche Group in the Bathurst-Newcastle area of northern New Brunswick are host to numerous stratiform sulphide deposits that appear restricted to certain stratigraphic horizons. As a mapping aid in these complexly deformed rocks, shales from some of the recently established formational divisions within the Tetagouche Group were analyzed to determine if they possess specific geochemical signatures that could be used for correlative purposes. Grey and black shales from the Patrick Brook Formation in the lower part of the Tetagouche Group of northern New Brunswick do not exhibit the enrichment in V and U that is characteristic of black shale from the Bright Eye Brook Formation of west-central New Brunswick. Black cherty shales from the Boucher Brook Formation in the upper part of the Tetagouche Group and from the Pointe Verte Formation of the Fournier Group are mildly enriched in V and U. Grey shale from the Boucher Brook Formation is enriched in Mn, Zn, Ni, Cu, and Co, and displays a positive Cc anomaly and elevated values of light rare-earth elements compared to average shale. This variation in geochemistry reflects a change in depositions] conditions from anoxic to oxic between the early and mid-Ordovician and accounts for the abundance of preserved sulphide deposits in the lower part of the Tetagouche Group. RÉSUMÉ Les roches volcaniques et séimentaires du Groupe de Tetagouche dans la région de Bathurst-Newcastle, dans le nord du Nouveau-Brunswick, sont hôtes de nombreux dépôts de sulfures stratiformes qui scmblent être confines à certains niveaux stratigraphiques. Dans le but de faciliter la cartographic de ces roches à structure complexe, des schistes argileux, provenant des formations recemment établies dans le Groupe de Tetagouche, furent analysés afin de déterminer s'ils possedent des signatures géochimiques qui pourraient être utilisées a des fins de correlation. Les schistes argileux gris et noirs de la Formation de Patrick Brook de la partie inférieure du Groupe de Tetagouche du nord du Nouveau-Brunswick ne montrent pas l'enrichissement en V et U qui est caractéristique du shale noir de la Formation de Bright Eye Brook du centre-ouest du Nouveau-Brunswick. Les schistes argileux noirs et cherteux de la Formation de Boucher Brook de la partie supérieure du Groupe de Tetagouche et de la Formation de Pointe-Verte du Groupe de Fournier sont légèrement enrichis en V et U. Le schiste argileux gris de la Formation de Boucher Brook est enrichi en Mn, Zn, Ni, Cu et Co, et montre une anomalie positive en Ce et des valeurs élevées de terres rares légères par rapport au schiste argileux moyen. Cette variation de la composition géochimique reflete un changement de conditions de dépôt d'anoxique à oxygénées entre L'Ordovicien précoce et le moyen et explique l'abondance des dépôts de sulfures préserves dans la partie inférieure du Groupe de Tetagouche. [Traduit par la rédaction]

Most read articles by the same author(s)

1 2 > >>