Skip to main navigation menu Skip to main content Skip to site footer

Articles

Vol 33 No 2 (1997)

Magnetic susceptibility mapping: applications for the Meguma Group, central Nova Scotia

DOI
https://doi.org/10.4138/2063
Submitted
November 8, 2006
Published
August 1, 1997

Abstract

An extensive magnetic susceptibility mapping program was undertaken in conjunction with re-processing and enhancement of aeromagnetic data over the Meguma Group of Nova Scotia. The ground follow-up consisted of several thousand in situ magnetic susceptibility measurements collected in conjunction with a detailed geological mapping program designed to identify the sources of newly resolved aeromagnetic anomalies. Analysis of the susceptibility data and magnetic mineralogy identified a strong correlation between general magnetic character and stratigraphy. This correlation can be confidently demonstrated at the member level (e.g., Glen Brook unit), however, more detailed relationship, correspond to lithological variations within a particular unit. For example, slate packages within the Steves Road, unit have a mean susceptibility of 0.41(±0.09) x 10-3 SI compared to 0.11(±0.09) x 10-3 SI, for the predominant meta-sandstone strata. Other examples include various lithologies in the Goldenville Halifax Transition zone Upper Beds unit, which consists of silty slate (kave≈0.58 x 10-3 SI), Mn-rich silt beds (kave≈1.02 x 10-3 SI), and tightly folded sulphide rich sand beds (kave≈1.68 x 10-3 SI). In situ susceptibility data is also an indicator of sulphide content in the slates of the Halifax Formation including pyrrho-tite and to a lesser degree, pyrite. The susceptibility readings also appeared to indicate anisotropy of magnetic susceptibility (AMS) in the slates where pyrrhotite grains were oriented parallel to well developed cleavage. Within the Goldenville Formation, magnetic susceptibility measurements frequently provide the only indication of lithological variations and hence facilitate the mapping of the monotonous metasandstone packages. Marker horizons can also be traced in a similar fashion. RÉSUMÉ On a réalisé un vastc programme de cartographie de la susceptibilité magnétique, conjointement avec un retraitement et un enrichissement des données aéromagnétiques, au-dessus du groupe de Meguma en Nouvelle-Écosse. Le suivi au sol a comporté plusieurs milliers de prélèvements de mesures de la susceptibilité magnétique sur place, conjointement avec un programme de cartographie géologique détaillé visant à déceler les sources des anomalies magnétiques récemment résolues. L'analyse des données de susceptibilité et des valeurs minéralogiques magnétiques a fait ressortir une corrélation prononcée entre la stratigraphie et le caractère magnétique général des lieux. On peut facilement montrer cette correlation au niveau du membre (p. ex. l’unité Glen Brook), mais les rapports plus détaillls correspondent à des variations lithologiques a l'intérieur d'une unité particuliere. Les ensembles d'ardoise a l'interieur de l'unite du chemin Steve's, par exemple, affichent une susceptibilité moyenne de 0,41 (+0,09) x 10-3 SI comparativement à 0,11 (+0,09) x 10-3 SI dans le cas des strates prédominantes de métagrès. On a d'autres exemples de cette corrélation avec les diverses structures lithologiques à l'intérieur de l'unité Upper Beds de la zone de transition entre Goldenville et Halifax, qui est constitute d'ardoise limoneuse (kave≈0,58 x 10-3 SI), ainsi qu'avec les couches de limon riches en Mn (kave≈1,02 x 103 SI) et les couches de sable riches en sulfures à plis fermes (kave≈1,68 x 10-3 SI). Les données de susceptibilité in situ constituent en outre un indicateur de la teneur en sulfure des ardoises de la Formation d'Halifax, notamment la pyrrhotine et, dans une mesure moindre, la pyrite. Les relevés de susceptibilité semblent par ailleurs révèler une anisotropic de la susceptibilité magnétique (ASM) dans les ardoises oð les grains de pyrrhotine étaient orientés dans une direction parallèle à une schistosité bien établie. À l'intérieur de la Formation de Goldenville, les mesures de la susceptibilité magnétique ne constituent fréquemment que la seule indication de variations lithologiques; el les facilitent par conséquent la cartographie des ensembles de métagres monotones. On peut égalcment délimiter les horizons rèperes de la même façon. [Traduit par la rédaction]