Skip to main navigation menu Skip to main content Skip to site footer

Articles

Vol 28 No 1 (1992)

Structure and emplacement of the South Mountain Batholith, southwestern Nova Scotia

DOI
https://doi.org/10.4138/1849
Submitted
October 31, 2006
Published
March 1, 1992

Abstract

The South Mountain Batholith (SMB) is a large, ca. 370 Ma, composite intrusion which was emplaced after deformation associated with the Middle Devonian Acadian Orogeny. Structures in the SMB include primary flow features, .NE-trending faults (≈045°) and fractures (at 040° and 062°) and NW-trending faults and joints (at 315°, 325° and 335°). Joint trends are regional in nature, showing no relationship to intrusive features. Granite-related dykes, veins, alteration and mineralization in the faults and joints indicate a primary-regional status for these structures. NE-trending fractures are interpreted as P and R shears (Riedel geometry) associated with dextral displacement on the NE-trending faults, whereas NW-trending joints are interpreted as tension joints and attending conjugate-shear joints of small dihedral angle reflecting NW-transpression during intrusion. Repetitive joint and fault development continued into the Permian, implying a fixed regional stress through this interval. The joint and fault systems in the SMB strongly influenced the localization and character of granite-related mineralization. Sn-W-Cu-Mo quartz-greisen veins occur in NW-trending joints, whereas U-Mn mineralization occurs in NE-trending faults and associated fractures. Localization of the batholith is inferred to have been strongly influenced by regional, NE-trending faults which were active during granite intrusion and responsible for localization of some of the later piutons. Final emplacement was largely accomplished by stoping, which was strongly influenced by NE- and NW-trending structures developed in the country rocks and early units of the batholith. RÉSUMÉ Le batholite du mont South est une intrusion composite volumineuse, datée à environ 370 Ma, qui s'est mise en place après la déformation associée è l'orogénèse acadienne du Dévonien moyen. Les éléements structuraux observés dans le batholite comprennent des structures d'écoulement primaires, des failles (à environ 045°) et des fractures (à 040° et 062°) de direction nord-est et des failles et des joints de direction nord-ouest (à 315°, 325° et 335°). Les directions des joints correspondent aux orientations régionales et ne montrent pas de relation avec les structures intrusives. Les dykes, les veines, l’altération, la minéralisation reliés au granite dans les failles et les joints indiquent qu'il s'agit de structures primaires a distribution régionale. Les fractures nord-est sont interpréters comme étant des cisaillements P et R (géométrie de Riedel) reliés à un défacement dextre des failles nord-est, tandis que les joints nord-ouest sont interpréts comme étant des joints d’extension auxquels sont associés des joints de cisaillement conjugués de petit angle dièdre qui refletent une transpression nord-ouest pendant l’intrusion. Le développément répeté de joints étde failles a continué jusqu'auPermien, indicant une contrainte régionale fixe pendant cet intervalle. Les systèmes de failles et de joints dans le batholite du mont South ont fortement influencé la position et le caractére de la minéralisation rliée au granite. Les veines de greisen quartzifère à Sn-W-Cu-Mo occupent des joints nord-ouest tandis que la minéralisation en U-Mn se retrouvé dans des failles nord-est et des fractures associées. La position du batholite est interpréted comme ayant été fortement influenced par les failles régionales nord-est qui étaient actives lors de l’intrusion des granites et qui sont responsables de la localisation de certains plutons tardifs. La mise en place finale s'est effectuée en grande partie par effondrement du toil, qui a été fortement influencé par les structures nord-est et nord-ouest développées dans les roches encaissantcs et les unités précoces du batholite. [Traduit par le journal]