Depth of bedrock in the Seal Cove river valley, Newfoundland: a geophysical case study

  • E. Scott Schillereff Department of Earth Sciences, Memorial University of Newfoundland St. John's, Newfoundland, A1B 3X5
  • Hugh Miller Department of Earth Sciences, Memorial University of Newfoundland St. John's, Newfoundland, A1B 3X5
  • John E. Gale Department of Earth Sciences, Memorial University of Newfoundland St. John's, Newfoundland, A1B 3X5

Abstract

Depth to bedrock was determined over part of the Precambrian Holyrood granite in the Seal Cove River valley, Avalon Peninsula, Newfoundland, using both electromagnetic and refraction hammer seismic methods. These geophysical interpretations, based on an assumed two-layer geometry, were compared with direct probe and drilling records of depth to bedrock. Combined data show that the cover sequence (glacial drift and peat bog) ranges from zero to eight meters in thickness, and overlies subhorizontal glaciated granite. The buried granite surface dips gently northwards, down valley, and Includes isolated hummocks and hollows, which are interpreted to be buried roche mountonnee and ice-plucked depressions. Granite resistivity and congressional wave velocity minima coincide, and are thought to indicate areas of dense meaoscopic fracturing in the granite. Seismic depths are within 0.2 m of true depth where thicknesses are less than one meter, and are generally accurate to 101 elsewhere. EM depths are subject to uncertainties of u[j[»er layer resistivity values, and problems caused by power line interference, but. by cross-calibration with other methods, are within 0-28 m of true depth In the one meter range, even In saturated peat bog, and within 0.86 m where thicknesses are approximately seven meters. RÉSUMÉ On a détermine la profondeur du socle sur une partie du granite précambrien d'Holyrood, dans lavallée de la rivière Seal Cove, grâce aux méthodes électromagnétlques et de sismique refraction par marteau. On a base ces interprètations géophysiques sur un module à deux couches, puis on lea à comparers aux Bondages directs et aux données de forage eur la profondeur du socle. Ces données combinées démontrent que le mort-terraln (moraine et tourbiere) à une épaisseur de zero à huit mètres et recouvre un granite légèreraent incline ayant subi l’ablation glaciaire. La surface enfouie du granite plonge faiblement vers le nord, en aval, et comprend des_mamelonse et des creux isoles que l'on interprète comme étant des roches moutonnées et des orobilies enterrés. La résistivité et les minimums de vitesse d'onde de compression coincident et indiquent, on le croit, des zones de fracturation mesoscopique dense dans le granite. La ou l’épaisseur est moins d'un mètre, les profondeurs sismiques s'approchent à moins de 0.2 m des vrales profondeurs. Ailleurs, leur exactitude est généralement de 101. Les profondeurs déterminées par l'électromagnétisme sont sujettes aux incertitudea dans la valeur de la résistivité de la couche supérieure ainai qu'aux problèmes causés par l’interférence des lignes à haute-tension. Par contxe, une interprètation combines à permis de s'approcher à 0.28 m de la profondeur réelle lorsqu'elle est d'envlron un mètre, même dans les tourbieres saturées. et à 0-86 in la ou l’épaisseur du mort-terraln est d'envlron sept mètres. [Traduit par le journal]
Published
1987-12-01
How to Cite
Schillereff, E. S., Miller, H., & Gale, J. E. (1987). Depth of bedrock in the Seal Cove river valley, Newfoundland: a geophysical case study. Atlantic Geology, 23(3). https://doi.org/10.4138/1627
Section
Articles