Comparison of clast and matrix dispersal in till: Charlo-Atholville area, north-central New Brunswick

M. L. Dickson, B. E. Broster, M. A. Parkhill

Abstract


Striations and dispersal patterns for till clasts and matrix geochemistry are used to define flow directions of glacial transport across an area of about 800km2 in the Charlo-Atholville area of north-central New Brunswick. A total of 170 clast samples and 328 till matrix samples collected for geochemical analysis across the region, were analyzed for a total of 39 elements. Major lithologic contacts used here to delineate till clast provenance were based on recent bedrock mapping. Eleven known mineral occurrences and a gossan are used to define point source targets for matrix geochemical dispersal trains and to estimate probable distance and direction of transport from unknown sources. Clast trains are traceable for distances of approximately 10 km, whereas till geochemical dispersal patterns are commonly lost within 5 km of transport. Most dispersal patterns reflect more than a single direction of glacial transport.

These data indicate that a single till sheet, 1–4 m thick, was deposited as the dominant ice-flow direction fluctuated between southeastward, eastward, and northward over the study area. Directions of early flow represent changes in ice sheet dominance, first from the northwest and then from the west. Locally, eastward and northward flow represent the maximum erosive phases. The last directions of flow are likely due to late glacial ice sheet drawdown towards the valley outlet at Baie des Chaleurs.

RÉSUMÉ

L'équipe utilise les striures et les tracés de dispersion des clastes de till ainsi que les caractéristiques géochimiques de la gangue pour définir les orientations d'écoulement du transport glaciaire dans un secteur d'environ 800 kilomètres carrés de la région de Charlo-Atholville, dans le centre-nord du Nouveau-Brunswick. On a prélevé dans la région au total 170 échantillons de clastes et 328 échantillons de gangue du till en vue d'analyses géochimiques, et on a analysé leur teneur en 39 éléments particuliers. Les principales zones de contact lithologique utilisées dans le cadre de cet exercice pour délimiter la provenance des clastes de till ont été basées sur de récents travaux de cartographie du substrat rocheux. Onze venues minérales reconnues et un chapeau ferrugineux servent à définir les objectifs des sources ponctuelles des tracés de dispersion géochimique de la gangue de même qu'à estimer l'orientation et la distance probables du transport à partir des sources inconnues. Il est possible de retracer les traînées de clastes sur des distances d'une dizaine de kilomètres, tandis que les tracés de dispersion géochimique du till s'effacent généralement avant moins de cinq kilomètres. La majorité des tracés de dispersion évoquent plus d'une direction de transport glaciaire.

Ces données révèlent qu'une nappe de till particulière d'une épaisseur d'un à quatre mètres s'est déposée pendant que l'orientation prédominante des écoulements de glaces a varié entre le sud-est, l'est et le nord à l'intérieur du secteur d'étude. Les orientations de l'écoulement primitif représentent les changements survenus dans la nappe glaciaire prédominante, l'écoulement provenant d'abord du nord-ouest, puis de l'ouest. L'écoulement vers l'est et vers le nord représente par endroits des phases d'érosion maximale. Les dernières orientations de l'écoulement sont probablement liées à un appauvrissement de la nappe tardiglaciaire en direction de la décharge de la vallée dans la baie des Chaleurs.

[Traduit par la rédaction.]

Full Text:

HTML PDF


DOI: https://doi.org/10.4138/1042