Asphalt Modernism on the Streets of Toronto, 1890–1900

Phillip Gordon Mackintosh

Abstract


In the 1890s, Toronto's city engineers participated in a modernizing impulse that included the widespread use of asphalt pavement. The engineers' recommendation of asphalt for Toronto's particular traffic circumstance demonstrates an ideological commitment to the belief that asphalt promoted aesthetics and hygiene in the physical and human space of the city, in spite of the pavement's ruinous effects on certain streets. Asphalt facilitated the appearance in the streets of fashionable cyclists, in a city suffering the deleterious effects of industrialism. In short, asphalt symbolized modernism in the streets. "As a man is judged by his linen, a city is judged by its streets." Charles Mulford Robinson, 1899

Résumé

Dans les années 1890, les ingénieurs municipaux de Toronto ont été engagés dans un élan de modernisation qui menait à l'adoption à grande échelle du pavage en asphalte. Leur recommandation d'utiliser l'asphalte, dans la situation particulière de la circulation à Toronto, témoigne de leur adhésion à la croyance que ce revêtement contribuerait à l'esthétique et l'hygiène de l'espace physique et humain de la ville, malgré ses effets dévastateurs sur certaines rues. L'asphalte a favorisé l'apparition de cyclistes à la mode dans les rues d'une ville secouée par l'impact de l'industrialisation. Bref, l'asphalte symbolisait le modernisme dans les rues. « Comme on juge l'homme à son habit on juge une ville à ses rues. » Charles Mulford Robinson, 1899

Full Text:

HTML PDF