La ceinture fléchée au carrefour des convoitises des communautés canadiennes-françaises, amérindiennes et métisses du Canada

François Simard, Louis-Pascal Rousseau

Abstract


The historical and current uses of the arrowhead sash and the debate surrounding its origins show that it has been prized by many different groups in Canada. Historically French Canadians, aboriginal peoples, and Métis have claimed the sash as theirs and used it to indicate social standing, particularly in the context of the fur trade. Today, it is part of the cultural legacy of each of these communities. Research into material culture has long maintained that we can understand the significance that groups attach to an object simply by tracing its history. This article takes a different approach by exploring the idea that we can understand the significance specific groups attach to certain objects by studying thet inherent physical characteristics, as indicated by the history of the arrowhead sash.

Résumé

Depuis le débat sur ses origines jusque dans son utilisation historique et actuelle, la ceinture fléchée a été valorisée par plusieurs communautés différentes. Historiquement, elle a été revendiquée par les Canadiens fiançais, les Autochtones etlesMétis du Canada, qui s'en sont d'abord servi comme marqueur de prestige social, notamment dans le cadre de la traite des fourrures. De nos jours, elle est devenue un objet emblématique du patrimoine respectif de ces communautés. Les recherches en culture matérielle ont longtemps considéré que le repérage du parcours historique d'un objet permettait à lui seul d'étudier le sens qui était donné à l'objet par les collectivités en contact avec lui. Cet article se démarque en explorant la thèse selon laquelle le sens attribué à certains objets par des collectivités peut aussi être appréhendé par l'analyse de leurs caractéristiques matérielles inhérentes, ainsi que l'indique le parcours de la ceinture fléchée.

Full Text:

HTML PDF