Transforming the Food Axis: Houses, Tools, Modes of Analysis

Elizabeth C. Cromley

Abstract


The open-plan house has usually been explained as the result of architects' modernist aesthetic aims. In the early twentieth century these flowing spaces that housed reception and social functions excluded the kitchen. However, in both popular and architect-designed houses after World Warn, a kitchen was often opened up to the other social spaces in the house. What caused this shift along the food axis (food preparation, storage, and service spaces) from closed and service-oriented to open and sociable? The changing role of women and a changing household economy explains the spatial redefinition of the kitchen, and suggests some new methods for the analysis of domestic space.

Résumé

L'avènement de la maison à aires ouvertes est habituellement perçu comme l'aboutissement des visées esthétiques des architectes contem-porains. Au début du XXe siècle, les vastes espaces qui répondaient aux fonctions sociales et aux réceptions excluaient la cuisine. Néanmoins, dans les habitations populaires et les demeures dessinées par les architectes après la Seconde Guerre mondiale, la cuisine s'est souvent ouverte aux autres espaces sociaux. À quoi doit-on ce déplacement de l'axe de l'alimentation (préparation de la nourriture, entreposage et aires de service), c'est-à-dire des espaces clos, purement fonctionnels, vers des aires ouvertes, conviviales? Le rôle nouveau des femmes et l'évolution de l'économie ménagère expliquent la redéfinition spatiale de la cuisine et suggèrent quelques méthodes inédites pour l'analyse de l'espace domestique.

Full Text:

HTML PDF