Museums, Visitors and the Reconstruction of the Past in Ontario

Mary Tivy

Abstract


Like many other heritage activities, community history museums in Ontario had a basis in antimodernist sentiment. These institutions served as spiritual guides that conveyed the values and identities of the community's founders. The image that emerged was one of a pre-industrial, rural, nineteenth-century society. The social groupings featured in exhibits were the Indians until they were displaced by civilization, the pioneers, and the Victorians. A similar approach was reflected in the development of collections and even in the selection of the museum buildings themselves: an attempt to preserve the rapidly-disappearing past. The need to attract provincial funding and broaden visitorship in the last fifteen years has led local museums to modify this tendency. Pioneers still abound but museums try to attract all of the community through the addition of special programming activities and the treatment of the "new" pioneers, the multicultural elements who have arrived since World War II.

Résumé

La nostalgie du passé est souvent à l'origine des musées d'histoire locale de l'Ontario, comme de beaucoup d'autres activités du patrimoine. Ces établissements marquaient un retour aux sources et devaient transmettre les valeurs et les vertus des fondateurs de la collectivité, en présentant la société préindustrielle et rurale du XIXe siècle. Les expositions illustraient la vie des Amérindiens jusqu'à l'arrivée de la civilisation, puis celle des pionniers et des gens de l'époque victorienne. La même optique, soit la préservation d'une époque à peu près révolue, présidait au développement des collections et au choix des bâtiments de ces musées. Au cours des quinze dernières années, la nécessité d'obtenir de l'aide financière du gouvernement provincial et d'élargir l'éventail de leurs visiteurs a toutefois incité les musées locaux à changer d'attitude. Les pionniers sont toujours le centre d'attraction, mais les musées cherchent aussi à plaire à l'ensemble de la collectivité en incluant une programmation spéciale et en accordant une place de choix aux« nouveaux » pionniers, c'est-à-dire aux éléments multiculturels arrivés au pays après la Seconde Guerre mondiale.

Full Text:

HTML PDF