Environnement matériel et activités économiques des conseillers exécutifs et législatifs à Québec, 1810-1830

George Bervin

Abstract


This study is concerned with the executive and legislative councillors in Quebec City between 1810 and 1830. First the councillors' material surroundings are studied. This part of the study takes on a socio-material character, allowing one to understand the lifestyle of the group through the objects in its environment: furniture, clothing, silverware, dishes, means of transportation and devices used to provide light and heat. By examining all of this property accumulated by the councillors, which in fact points to a surplus of material goods inasmuch as the number of objects exceeds the real needs of the family, one can evaluate their fortunes. Most of these articles are expensive and are not used by all social groups in the city. Some pieces of furniture owned by the councillors are almost never found in the home of a craftsman or farmer, although a merchant may have them in his home. Numerous pieces of furniture, silverware and other articles were imported from Europe and elsewhere.

Ownership of these various objects that are part of the daily lives of the councillors indicated that they belonged to a privileged social group. The councillors' residences, as well, are symbols of wealth and social status. The principal residence is large, luxurious, generally built of stone and worth a great deal of money. Inside the search for comfort and tranquillity is apparent.

In the secondpart of the study the councillors' financial status is considered. Drawing on material from numerous sources, we analyse how the the councillors were able to accumulate their personal and real property through diversified economic activity. Information resulting from an analysis of their active and passive debts, among other things, allows one to determine the scope of that activity and examine their financial situation. The councillors' economic transactions show they emphasized real estate.

This investigation centres on an analysis of notarial deeds. We have examined post-mortem inventories between 1810-1830 found in the registries of notaries in the Archives nationales du Québec in Quebec City (ANQ-Q). In addition, we have analysed other notarial deeds, such as obligations, quittances and sales, and printed sources, such as the Quebec Gazette and the Quebec Almanachs from 1810 to 1830.

Résumé

Cette étude porte sur les conseillers exécutifs et législatifs à Québec au cours de la période 1810-1830. Notre approche se situe à deux niveaux. Dans un premier temps, nous présentons l'espace matériel de ces conseillers, c'est-à-dire leur environnement quotidien. Cette partie de l'étude revêt un caractère socio-matériel, en ce sens qu'elle nous permet de voir et de comprendre le mode de vie du groupe à partir des objets qui l'entourent. Ces objets, ce sont le mobilier, les vêtements, l'argenterie, la vaisselle, lesmoyens de transport, les appareils servant à l'éclairage et au chauffage. A travers tous ces biens accumulés par les conseillers, qui nous amènent même à parler de surplus de biens matériels dans la mesure où le nombre d'objets dépasse en quantité les besoins réels de la famille, se dégagent les signes de la fortune. En effet, on s'aperçoit que la plupart de ces articles coûtent cher et ne sont pas l'apanage de tous les groupes sociaux de la ville. Certaines pièces de mobilier que les conseillers possèdent ne se retrouvent presque jamais chez un artisan ou un habitant, mais on peut les rencontrer chez un marchand-négociant. De nombreux meubles, des pièces d'argenterie et autres choses encore sont importés d'Europe et d'ailleurs.

La propriété de ces différents objets qui font partie du quotidien des conseillers constituent autant d'indices d'appartenance à des groupes sociaux privilégiés. La résidence des conseillers se révèle aussi le symbole visible de cet étalement, de richesses et d'un statut socialparticulier: La résidence principale est grande, luxueuse, généralement construite en pierre et dispendieuse à l'achat. À l'intérieur, la recherche du confort et de la tranquillité est apparente.

Dans la deuxième partie de l'étude, il est question d'économie. Nous essayons de comprendre et d'analyser, à partir de nombreuses sources, comment justement les conseillers, à partir d'une activité économique diversifiée, peuvent accumuler leur richesse mobilière et immobilière. Les informations provenant de leurs dettes actives et passives, entre autres, permettent de saisir l'ampleur de leurs activités et de voir leur situation financière. A travers les manœuvres économiques des conseillers nous voyons ressortir, malgré la diversification de leurs placements d'affaires, la primauté des secteurs immobilier et foncier sur la plupart des autres zones économiques.

Notre problématique repose sur le dépouillement et l'analyse d'actes notariés. Nous avons dépouillé les inventaires après décès des conseil-lers, disponibles entre 1810et 1830. Tous se trouvent dans les greffes des notaires aux Archives nationales du Québec, à Québec (ANQ-Q). De plus, nous avons analysé de nombreux autres actes notariés, comme les obligations, les quittances et les ventes. Nous avons aussi utilisé des sources imprimées, soit la Gazette de Québec et les Almanachs de Québec de 1810 à 1830.

Full Text:

HTML PDF