Espace physique et culture matérielle du marchand-négociant à Québec au début du XIXe siècle (1820-1830)

George Bervin

Abstract


During the first half of the nineteenth century merchant-traders controlled the principal sectors of the economy in Quebec City. Characteris-tics, such as the exchange of a large volume of goods, diversified investments and a high social status, distinguished these men from the common merchant. In addition to serving as intermediaries between important trading-houses in Great Britain and Quebec City, these merchant-traders played an important role in the colonial administration. This mainly anglophone group enjoyed life-styles far superior to those of the rest of the population.

The object of this text is the reconstitution of the spatial environment and of the social and material culture of Quebec City's commercial bourgeoisie between 1820 and 1830. Our main source is the inventory after death, found at the National Archives in Quebec City (ANQ-Q)

Résumé

Au cours de la première moitié du XIXe siècle, les marchands-négociants de la ville de Québec ont la mainmise sur les principaux secteurs de l'activité économique. Personnages très différents des petits marchands, tant par leur volume d'affaires et la diversification de leurs inves-tissements que par leur rang social, les marchands-négociants tiennent le sommet de la hiérarchie commerciale de la ville. En plus de servir d'intermédiaires entre les grands marchands de la métropole anglaise (avec lesquels ils sont en étroite relation) et les autres commerçants de la ville de Québec, ils entretiennent des liens privilégiés et se trouvent représentés au sein même de l'appareil d'État. Anglo-saxons pour la plupart, ces individus jouissent d'un style de vie très supérieur à celui de la moyenne de la population.

L'objet de ce texte est la reconstitution de l'environnement spatial et de la culture socio-matérielle de ce groupe qui constitue le pivot de la haute bourgeoisie de l'époque. Les données qui nous permettent d'étayer notre analyse proviennent en grande partie des inventaires après décès disponibles aux Archives nationales du Québec, à Québec (ANQ-Q). La décennie 1820-1830 est notre période de référence.

Full Text:

HTML PDF