In Search of the Right Questions: Language Background Profiling at Ontario Public Schools

Nikolay Slavkov

Abstract


Abstract

This article examines some of the challenges that the notion of a (monolingual) native speaker faces in a global context of increasing awareness that bilingualism and multilingualism are the norm rather than the exception. It also discusses the distinction between two child language acquisition environments, bilingual first language acquisition and early second language acquisition, which can lead to bilingual or multilingual outcomes early on in life. This serves as a backdrop for a study of language profiling practices in public schools across the province of Ontario. Student registration forms from 44 district school boards were analysed with regard to the number, type and combination patterns of language background questions. The findings indicate that school boards are aware of the potentially diverse linguistic backgrounds of incoming students, but may not be conceptually or methodologically equipped to recognize the full spectrum of linguistic complexity involved. Some degree of standardization of language background profiling across different districts is recommended as a measure that may benefit the province.

Résumé

Cet article examine certains défis auxquels la notion d’un locuteur natif (monolingue) fait face dans un contexte mondial où il existe une reconnaissance croissante que le bilinguisme et le multilinguisme représentent la norme plutôt que l’exception. L’article aborde également la distinction entre deux contextes d’acquisition de la langue chez les enfants, ceux-ci étant l'acquisition bilingue de la langue première et l’acquisition précoce de la langue seconde, qui peuvent mener à des résultats bilingues ou multilingues tôt dans la vie. Ceci sert de toile de fond pour une étude des pratiques de profilage linguistique dans des écoles publiques à travers la province de l’Ontario. Des formulaires d’inscription d’élèves provenant de 44 conseils scolaires ont été analysés en termes du nombre, du type et des modèles de combinaisons des questions par rapport à leur profil linguistique. Les résultats indiquent que les conseils scolaires sont conscients des profils linguistiques potentiellement divers d’élèves entrants. Cependant, les conseils ne sont pas nécessairement munis d’un cadre conceptuel ou méthodologique qui leur permettrait de reconnaître toute la gamme de la complexité linguistique impliquée. Un certain degré de standardisation de profilage linguistique à travers les régions différentes est recommandé en tant qu’une mesure dont pourrait bénéficier la province.


Keywords


language profiling, native / first language, mother tongue, childhood bilingualism, multilingualism, BFLA, ESLA, Ontario, education

Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Print ISSN: 1481-868X
Online ISSN: 1920-1818