“Everything was new, yet familiar”: British Travellers, Halifax and the Ambiguities of Empire

Jeffrey L. McNairn

Abstract


In their accounts published before Confederation, British travellers represented Halifax as both similar to and different from British towns in ways that simultaneously confirmed and questioned the strength of the British Empire. They judged the manners of the Halifax elite “English” and the political loyalty of its general populace “British”, but they were less pleased about the more democratic class structure and impoverished black and Aboriginal minorities. This is evidence of both the power of the empire to reproduce itself in a colonial capital in North America and the failure of that same empire to overcome difference.

Résumé

Dans leurs récits publiés avant la Confédération, les voyageurs britanniques racontaient que Halifax à la fois ressemblait aux villes britanniques et en était différente par des caractéristiques qui confirmaient et en même temps remettaient en question la force de l’Empire britannique. Ils qualifiaient d’« anglaises » les manières de l’élite de Halifax et de « britannique » la loyauté politique démontrée par la population, mais ils ne voyaient pas d’un si bon œil la structure de classe plus démocratique et les minorités noire et autochtone vivant dans la pauvreté. C’est là la preuve tant de la capacité de l’Empire à se reproduire dans une capitale coloniale en Amérique du Nord, que de son échec à surmonter les différences.

Full Text:

HTML PDF


Acadiensis. ISSN: 00445851