Skip to main navigation menu Skip to main content Skip to site footer

Articles

Vol. XXXVIII, No. 2 Summer/Autumn - Été/Automne 2009

“A highly favoured people”: The Planter Narrative and the 1928 Grand Historic Pageant of Kentville, Nova Scotia

Submitted
March 4, 2010
Published
December 1, 2009

Abstract

The 1928 historic pageant in Kentville, Nova Scotia, offers a fascinating example of the crucial role that a community’s narrative self-conception plays in the construction of its history. As a tale of the Planter’s presence in the Annapolis Valley, the pageant was both celebratory and exclusionary. The community elite created a story about the providential arrival of the Planters beginning in 1760 that served to minimize the Planter impact on both the Acadians and Mi’kmaq while emphasizing the progress of the Planter descendants in the modern town. Directed by a woman, the pageant was also a gendered narrative in which the expanding role of women in public life was highlighted. Résumé Le spectacle historique présenté en 1928 à Kentville, en Nouvelle-Écosse, fournit un exemple fascinant du rôle crucial que la façon dont une communauté se perçoit et se raconte joue dans la construction de son histoire. Le spectacle historique, qui racontait l’origine de la présence des colons de la Nouvelle-Angleterre dans la vallée de l’Annapolis, avait une fonction de célébration et d’exclusion. L’élite communautaire inventa une histoire au sujet de l’arrivée providentielle des colons de la Nouvelle-Angleterre à compter de 1760, histoire qui avait pour effet de minimiser l’impact de ces colons sur les Acadiens et les Mi’kmaq, tout en faisant ressortir les progrès accomplis par leurs descendants dans la ville moderne. Le spectacle, dirigé par une femme, réservait aussi un traitement différencié aux femmes en mettant en lumière le rôle grandissant de celles-ci dans la vie publique.