Volume 40, Number 2 (2013)
Series
Published August 24, 2013
How to Cite
Cloutier, R. (2013). Great Canadian Lagerstätten 4. The Devonian Miguasha Biota (Québec): UNESCO World Heritage Site and a Time Capsule in the Early History of Vertebrates. Geoscience Canada, 40(2), 149 - 163. https://doi.org/10.12789/geocanj.2013.40.008

Abstract

Over the past 170 years, the Late Devonian Miguasha biota from eastern Canada has yielded a diverse aquatic assemblage including 20 species of lower vertebrates (anaspids, osteostracans, placoderms, acanthodians, actinopterygians and sarcopterygians), a more limited invertebrate assemblage, and a continental component including plants, scorpions and millipedes. Originally interpreted as a freshwater lacustrine environment, recent paleontological, taphonomic, sedimentological and geochemical evidence corroborates a brackish estuarine setting. Over 18,000 fish specimens have been recovered showing various modes of fossilization, including uncompressed material and soft-tissue preservation. Most vertebrates are known from numerous, complete, articulated specimens. Exceptionally well-preserved larval and juvenile specimens have been identified for 14 out of the 20 species of fishes, allowing growth studies. Numerous horizons within the Escuminac Formation are now interpreted as either Konservat– or Konzentrat–Lagerstätten.SOMMAIRE

Au cours des 170 dernières années, le biote du Dévonien supérieur de Miguasha de l’Est du Canada a fourni un assemblage aquatique diversifié, comprenant 20 espèces de vertébrés inférieurs (anaspides, ostéostracés, placodermes, acanthodiens, actinoptérygiens et sarcoptérygiens) et un assemblage peu diversifié d’invertébrés ainsi qu’une composante continentale, représentée par des plantes, des scorpions et des mille-pattes. À l’origine interprété comme un milieu lacustre d’eau douce, les dernières preuves paléontologiques, taphonomiques, sédimentologiques et géochimiques confirment un environnement saumâtre rappelant celui d’un estuaire. Plus de 18,000 fossiles de poissons ont été découverts montrant différents états de conservation, notamment en trois dimensions et la préservation de tissus mous. La plupart des vertébrés sont connus par de nombreux spécimens complets et articulés. Des spécimens de larves et de juvéniles, exceptionnellement bien conservés, ont été identifiées pour 14 des 20 espèces de poissons permettant des études détaillées de leur croissance. De nombreux horizons au sein de la Formation d’Escuminac sont interprétés soit comme des Konservat– ou Konzentrat–Lagerstätten.