Volume 27, Number 2 (2000)
Articles

The Early Peat Industry in Canada, 1864-1945

Barry G. Warner
Wetlands Research Centre, University of Waterloo, Waterloo, Ontario.
Pierre Buteau
Minéraux industriels et Assistance à l'exploration Ministère des Ressources naturelles, Charlesbourg, Québec.
Published June 6, 2000
How to Cite
Warner, B. G., & Buteau, P. (2000). The Early Peat Industry in Canada, 1864-1945. Geoscience Canada, 27(2). Retrieved from https://journals.lib.unb.ca/index.php/GC/article/view/4039

Abstract

Canada is one of the leading peat-producing countries in the world although this was not always so. Commercial peat operations began in Quebec in 1864. Early attempts to commercialize fuel peat failed by the 1880s. Renewed interest in fuel peat resumed in the 1890s, mostly in Ontario and Quebec. After World War I the federal government assisted by purchasing a commercial peat plant at Alfred, Ontario. Between the wars, the industry began to move away from fuel peat production to new production of horticultural peat and other peat-based products, a trend that was greatly accelerated during and after World War II. Indeed, World War II was a major turning point for the industry. European peat exports to the large American market were no longer economically viable, thereby creating new market opportunities for Canada. Although the industry largely began in Ontario and Quebec, British Columbia was one of the largest peat-producing regions in the world for a brief period following World War II. Today, commercial operations are virtually non-existent in Ontario and British Columbia. Quebec, New Brunswick, Manitoba and Alberta are the primary peat-producing regions of the country. Despite early difficulties, Canada's peat industry has become a vibrant and important industry, nationally and internationally. Résumé Bien q'il n'en fut pas toujours ainsi, le Canada est maintenant l'un des plus importants producteurs de tourbe au monde, la production commerciale ayant débuté au Québec en 1864. Les premières tentatives d'exploitation de la tourbe comme combustible ont échoué dans lesannées 1880 mais, on s'y est de nouveau intéressé dans les années 1890, surtout en Ontario et au Québec. Après la première guerre mondiale, le Canada a soutenu le développement de cette industrie en se portant acquéreur d'une exploitation située à Alfred en Ontario. Entre les deux grandes guerres, l'industrie a progressive-ment délaissé la production de tourbe combustible pour s'intéresser de plus enplus à des produits d'utilité horticole et autre, tendance qui s'est grandement accélérée pendant et après la seconde grande guerre. La deuxième grande guerrea vraiment constitué un point tournant pour cette industrie lorsque l'exportation de tourbe à partir de l'Europe vers le vaste marché américain s'étant tarie, tout ce marché s'est alors ouvert à l'industrie canadienne de la tourbe. Bien que cette industrie se soit surtout développée en Ontario et au Québec initialement, la Colombie Britannique fut l'une des plus importantes régions productrices de tourbe pendant une courte période après la fin de la deuxième grande guerre. De nos jours, il n'existe pratiquement plus aucune activité d'exploitation commerciale en Ontario et en Colombie-Britannique. Le Québec, le Nouveau-Brunswick, le Manitoba et l'Alberta sont les principales régions productrices du pays. En dépit de ses difficultés initiales, l'industrie canadienne de la tourbe est devenue l'une des plus vigoureuse industrie tant sur le plan national qu'international.