Volume 24, Number 1 (1997)
Articles

Erosion and Deposition on Migrating Shoreface-attached Ridges, Sable Island, Eastern Canada

R. W. Dalrymple
Department of Geological Sciences, Queen's University, Kingston, Ontario.
E. L. Hoogendoorn
hell Canada Products Ltd., Fort Saskatchewan, Alberta.
Published March 3, 1997
How to Cite
Dalrymple, R. W., & Hoogendoorn, E. L. (1997). Erosion and Deposition on Migrating Shoreface-attached Ridges, Sable Island, Eastern Canada. Geoscience Canada, 24(1). Retrieved from https://journals.lib.unb.ca/index.php/GC/article/view/3930

Abstract

The shoreface-attached ridges present along the south side of Sable Island, Nova Scotia, are the largest and deepest yet described, but become smaller and finer grained to the east because of decreasing energy levels. Strong, along-shore, storm currents cause them to migrate eastward at rates that may reach 50 ma'. Their migrating troughs erode underlying sediments, modifying the wave-ravinement surface and creating shoreline-oblique depressions up to 12m deep. Deposition occurs on their lee side, in the form of gently dipping, graded storm beds up to 1.2 m thick containing both high-angle cross bedding and hummocky cross-stratification. Overall, the ridge deposits coarsen upward and resemble shoreface successions. Obliquely onshore, cross-ridge flow causes upbuilding by the Huthnance process and accounts for the unusually high angle (~ 50°) between the ridges and the shoreface. Résumé Les crêtes situées dans la zone infratidale du littoral, au sud de l'île Sable Island en Nouvelle-Ecosse sont les plus grosses et les plus profondes décrites à ce jour, bien que leurs volumes et la granulométrie de leurs constituants diminuent vers l'est, à cause de la diminution des niveaux d'énergie ambiants. De forts courants côtiers engendrés par des tempêtes provoquent leur migration vers l'est à des vitesses pouvant atteindre 50 mètres par année. Leurs cuvettes d'affouillement mobiles érodent les sédiments sous-jacents, modifient les surfaces d'érosion créés par les vagues et creusent des dépressions, obliques par rapport à la ligne du littoral, dont la profondeur atteint 12 m de profondeur par endroits. Les sédiments se déposent sur la face aval sous la forme de couches sédimentaires de tempête, granoclassées et faiblement pentues, mesurant jusqu'à 1,2 m d'épaisseur et montrant des stratifications entrecroisées normales ainsi que des stratifications entrecroisées à surfaces bosselées (HCS dans l'article). Globalement, la granulométrie des sédiments de ces crêtes s'accroit vers le haut, ressemblant en cela aux empilements littoraux. Lexistence d'un courant côtier oblique vers le rivage, et en travers des crêtes, provoque l'accumulation de sédiments en vertu du mécanisme de Huthnance et explique le grand angle (~ 50 degrés) que font les crêtes par rapport à la ligne de rivage.