Volume 24, Number 1 (1997)
Articles

Amazon Submarine Fan Drilling: A Big Step Forward For Deep-sea Fan Models

Richard N. Hiscott
Department of Earth Sciences, Memorial University of Newfoundland, St. John's, Newfoundland.
Carlos Pirmez
Borehole Research Group, Lamont-Doherty Earth Observatory, Palisades, New York, United States.
Roger D. Flood
Marine Sciences Research Center, State University of New York, Stony Brook, New York, United States.
Published March 3, 1997
How to Cite
Hiscott, R. N., Pirmez, C., & Flood, R. D. (1997). Amazon Submarine Fan Drilling: A Big Step Forward For Deep-sea Fan Models. Geoscience Canada, 24(1). Retrieved from https://journals.lib.unb.ca/index.php/GC/article/view/3929

Abstract

The results of coring on the Amazon sub-marine fan in 1994 challenge previous ideas about facies architecture and genesis of fan deposits. A shingled set of latest Pleistocene, upward-fining channel-levee units is underlain by, and locally interleaved with, equally voluminous sand-rich deposits. The sands occur as 5-25 nv thick packets, locally rich in semi-consolidated mud clasts. Each sand-rich unit is inferred to have been partly derived from an upfan avulsion site, land-ward of which entrenchment of the pre-existing channel floor occurred. Sands were distributed into the adjacent inter-channel low, where lack of confinement allowed spreading of turbidity currents to form sheet-like sand-rich bodies. Subsequently, the advance of a new leveed channel over the sheet sands focussed sand transport along the channel axis, with simultaneous accumulation of muddy overbank deposits in the levees. Ancient channel-levee systems atop sheet sands, including those in some oilfields, may have similarly formed during single lowstands of sea level and as a result of repeated cycles of levee progradation and upfan avulsion. Résumé Les résultats de sondages réalisés sur le cône sous-marin de l'Amazone en 1994 remettent en question les conceptions acceptées concernant l'arrangement structurale et la genèse des dépôts des cônes sous-marins. Les cordons de galets à granoclassement normal présents dans les derniers dépôts pleistocenes, d'unités sédimentaires de levées de rive de chenaux, recouvrent, et s'interstratifient par endroits avec des volumes d'égale importance de dépôts fortement sableux. Ces unités sableuses se présentent en paquets de strates de 5 m à 25 m d'épaisseur comportant par endroits de nombreux clastes de boues. Des indices permettent de supposer que les matériaux de chacune de ces unités sableuses proviennent en partie de sites d'avulsion situés en amont, juste en aval du lit d'anciens chenaux. Les sables ont été étalés dans les dépressions entre les chenaux adjacents où des courants de turbidité ont pu former des couches sableuses de grande continuité, étant donnée l'absence de structures de confinement. Par suite du développement d'un nouveau chenal sur la couche sableuse, le transport des sables s'est concentré le long de l'axe du chenal et, des couches de boues ont été déposées sur les levées. D'anciens systèmes de chenaux à levées reposant sur des unités très étendues de sable, entre autres, ceux de certains bassins pétroliers, ont pu se former durant un seul et même épisode de basse mer, par répétition du cycle de progradation de levées suivie d'avulsions d'amont d'un cône sous-marin.