Volume 20, Number 4 (1993)
Issues in Canadian Geoscience

Preparing for the Future: Will Our University Graduates be Scientifically Literate?

Judith G. Patterson
Department of Geological Sciences, Erindale College, University of Toronto, Mississauga, Ontario; Present address:Department of Geology, Concordia University, Montreal, Quebec.
Published December 12, 1993
How to Cite
Patterson, J. G. (1993). Preparing for the Future: Will Our University Graduates be Scientifically Literate?. Geoscience Canada, 20(4). Retrieved from https://journals.lib.unb.ca/index.php/GC/article/view/3810

Abstract

In today's technological society, it is becoming increasingly necessary to have an understanding of basic scientific facts and processes in order to make informed choices, both in one's personal activities and on issues of public policy. People in developed nations routinely make decisions on issues that have a scientific, technological and/or environmental component, either through their personal activities or through their work. Consequently, a level of knowledge of basic scientific facts and processes is an essential ingredient for informed decision making. Recent surveys of adults in the United States, United Kingdom, and Canada have detected some indications of fundamental scientific illiteracy in the adult populations. Positions of responsibility that entail policy development and decision making are often held by university graduates. Therefore, a survey of undergraduate students at Erindale College of the University of Toronto was undertaken to determine the levels of knowledge of scientific principles and processes in this segment of the population. More than 1000 student responses to the survey were recorded. The questions pertained to basic scientific principles and processes (planetary motion, pasteurization, lasers, geologic time, changing seasons, atomic structure, photosynthesis, acidic fluids, plate tectonics, evolution and medicine), and environmental issues (tropical forests, stratospheric ozone, greenhouse effect, and acid rain). The group as a whole scored 66% correct. Three variables producing main effects in level of performance on the test were gender, year and discipline. Males consistently scored higher than females at equivalent levels of education, students in the life and physical sciences did better than those in the humanities or social sciences, and test performance improved with level of education. The effect of the location of high school the student had attended was not significant. The highest scores on the test were achieved by males in the fourth year of the physical sciences (88% correct). The questions with the lowest correct response rate were those pertaining to geology (49% correct). Résumé Dans la société technologique d'aujourd'hui, il devient de plus en plus impératif de posséder une culture scientifique de base des faits et processus naturels élémentaires pour faire des choix éclairés, cela autant dans nos activités personnelles que dans les situations portant sur des questions d'intérêt public. Dans les pays développés, les gens prennent régulièrement des décisions sur des questions comportant un aspect scientifique, technologique ou environnemental, et cela est valable autant dans leurs activités personnelles que dans leur travail. Aussi, est-il essentiel de posséder des connaissances scientifiques sur les faits et processus naturels élémentaires afin de pouvoir prendre des décisions éclairées. Des enquêtes récentes menées aux États-Unis, au Royaume-Uni, et au Canada ont permis de détecter dans les populations adultes, une certaine ignorance des principes élémentaires naturels scientifiquement connus. Il arrive fréquemment que des personnes ayant une formation universitaire occupent des postes comportant des tâches d'élaboration de politiques et de prise de décisions. Une enquête a donc été entreprise auprès d'étudiants du premier cycle universitaire du Erindale College de l'University of Toronto afin de déterminer le niveau des connaissances scientifiques élémentaires dans ce segment de la population. Plus de 1000 réponses d'étudiants ont été compilées. Les questions portaient sur les processus et les faits naturels élémentaires scientifiquement établis, tels (le mouvement des planètes, la pasteurisation, les lasers, le temps géologique, le changements des saisons, la structure atomique, la photosynthèse, les fluides acides, la tectonique de plaques, l'évolution et la médecine), et les questions environnementales telles (les forêts tropicales, l'ozone de la stratosphère, l'effet de serre, et les pluies acides). Le groupe a bien répondu dans 66% des cas. Les résultats ont varié considérablement en fonction de trois variables, soit le sexe du répondant, son niveau académique ainsi que la spécialité étudiée. Les résultats des garçons ont été en général meilleurs que ceux des filles, les étudiants en sciences de la vie et en sciences physiques ont obtenu de meilleurs résultats que ceux des sciences humaines et des sciences sociales et, les résultats ont été d'autant meilleurs que le niveau d'éducation des répondants était élevé. Le lieu de l'établissement secondaire fréquenté par l'étudiant n'avait pas d'incidence notable. Les meilleurs résultats ont été obtenus par des garçons en quatrième années dans le domaine des sciences physiques (88%). Les questions aux-quelles on a le moins bien répondu portaient sur la géologie (49%).