De la filiation à la subversion : Les modalités et enjeux des répétitions dans Aucassin et Nicolette et le Roman de Silence

  • Charlie Samuelson

Abstract

Critics have long struggled to define Aucassin and Nicolette's place in the tradition of courtly literature. This article uses J. Hillis Miller's writings on repetition to demonstrate how, at the intratextual level, the chantefable mobilizes various mechanisms of repetition, which then correlate, on a larger, intertextual scale, to different means of relating the text to its contemporaries. Repetitions in the text also have important political implications. Recourse to the Romance of Silence will serve both to contextualize Aucassin and Nicolette's use of repetition within romance poetics and to illustrate how certain forms of repetition resist patriarchy and normative logic — and may even be dubbed 'queer.'

Résumé

Longtemps on a eu du mal à situer Aucassin et Nicolette au sein de la littérature courtoise. Ce travail se sert des écrits sur la répétition de J. Hillis Miller pour montrer qu'à l'échelle intratextuelle, le texte mobilise des mécanismes variés de la répétition qui reflètent et risquent même d'expliquer notre difficulté à le situer à l'échelle intertextuelle. Les répétitions dans la chantefable comportent aussi d'importantes implications politiques : le recours au Roman de Silence aidera à la fois à contextualiser les emplois de la répétition par la chantefable dans la poétique romanesque, et à illustrer comment certaines formes de répétition peuvent résister au patriarcat et à la logique normative, à tel point qu'elles peuvent être qualifiées de « queer ».

Published
2015-05-22
How to Cite
Samuelson, C. (2015). De la filiation à la subversion : Les modalités et enjeux des répétitions dans Aucassin et Nicolette et le Roman de Silence. Florilegium, 30, 1 - 25. Retrieved from https://journals.lib.unb.ca/index.php/flor/article/view/22872
Section
Articles