Lire le roman à l'ombre de l'« estoire » : Tradition manuscrite et programmes de lecture des romans d'antiquité

Ariane Bottex-Ferragne

Abstract


This article examines the manuscript tradition of the romans d'antiquité (Thèbes, Troie, Énéas, Brut) in order to reconsider their generic status from the perspective of their reception. The paratextual and contextual analyses of the corpus call for a re-evaluation of the relative influence of certain literary traditions: whereas interactions between chanson de geste and romance — often the subject examined by modern critics — have left very little manuscript evidence, it appears that the genre of medieval historiography (estoire and historia) may have had a much more determinative influence on the reading of these texts.

Résumé

Cet article examine la tradition manuscrite des romans d'antiquité (Thèbes, Troie, Énéas, Brut) afin de repenser leur statut générique sous l'angle de la réception. L'analyse du paratexte et la lecture en contexte incitent en effet à réévaluer l'influence relative de certaines traditions littéraires : là où les interactions entre la chanson de geste et le roman – si souvent relevées par la critique moderne – ne laissent que peu de traces dans les manuscrits, il semble que la lecture de ces textes se soit laissée infléchir par l'influence, autrement plus déterminante, du genre historiographique médiéval (« estoire » et « historia »).


Full Text:

PDF