La langue voyageuse. Le picard et la famille d'Estrées au XIIIe siècle

Serge Lusignan

Abstract


Up to now, philologists and linguists have all agreed that medieval language is indissociable from its region, and the region indissociable from its language. Through a study of cartularies containing acts written in the vernacular, this article examines the regional French within a triangle formed by the towns of Soissons, Compiègne, and Noyon (a perimeter of a hundred kilometres) and establishes the boundary between Picard and the French of the Île-de-France. The specific case of the d'Estrées family (Pierre, abbott of Compiègne, and Raoul, marshal of France) is evidence that an act in regional French can be written at a considerable distance from the region from which it springs.

Résumé

Jusqu'à maintenant, tous les philologues et linguistes se sont entendus pour lier de façon indissociable la langue médiévale au terroir et le terroir à la langue. Au moyen d'une étude des cartulaires contenant des actes rédigés dans le vernaculaire, cet article se propose d'examiner le français régional dans un triangle formé par les villes de Soissons, Compiègne et Noyon (un périmètre d'une centaine de kilomètres) et d'établir la frontière séparant le picard du français de l'Île-de-France. Le cas particulier de la famille d'Estrées (Pierre, abbé de Compiègne, et Raoul, maréchal de France) atteste qu'un acte en français régional peut être rédigé à une grande distance du terroir source de la langue.


Full Text:

PDF