Le travail de la forge à Fort-Témiscamingue : un facteur de développement dans l'occupation du territoire

Christian Roy

Abstract


The existence of a forge at Fort Témiscamingue, in Quebec, has been well demonstrated through various archeological digs on the site of this old Hudson Bay trading post. In addition to the architectural remains associated with this building, a vast collection of artifacts fosters a greater understanding of the blacksmith's role and work. The collection of objects reviewed by the author, from the raw materials and tools to the finished products of the day, illustrates the critical importance of the forge in the fur trade network. Forge activities also indicate Fort Témiscamingue's role as a service centre and regional depot. The blacksmith made essential products for outlying satellite trading posts, ensured the maintenance of the tools that were necessary for survival in these remote areas, and fostered the development and the settlement of the territory by adapting to changing practices and to the arrival of new interest groups, who signalled the beginning of the end of the fur trade in the region.


Résumé

La présence d'un atelier de forge à Fort-Témiscamingue, au Québec, a été amplement démontrée lors de diverses interventions archéologiques réalisées sur le site de cet ancien poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson. En plus des vestiges architecturaux associés à ce bâtiment, une abondante collection d'artefacts permet désormais de mieux saisir le rôle et le travail du forgeron. Comme le fait valoir l'auteur, de la matière première et des outils aux produits finis, cet assemblage d'objets illustre l'importance capitale du travail de la forge dans le réseau d'échange de la traite des fourrures. Les activités de forge évoquent aussi plus particulièrement le rôle joué par Fort-Témiscamingue en tant que lieu de services et dépôt régional. Le forgeron y approvisionnait en produits essentiels les postes de traite satellites dispersés ici et là, assurait l'entretien des outils nécessaires à la survie dans ces contrées éloignées et favorisait le développement et l'occupation du territoire, en s'adaptant aux pratiques changeantes et à la venue de nouveaux acteurs qui allaient bientôt sonner le glas de la traite des fourrures dans la région.

Full Text:

HTML PDF