Front Matter - Thérèse Tremblay

Front Matter

Thérèse Tremblay

Farewell, Good Luck!

1 The editorial and production staff of the Material History Bulletin offer their best wishes to Thérèse Tremblay on the occasion of her retirement from government service after thirty-one years. Thérèse has been a key player in the Bulletin's production since its inception over a decade ago. She started by typing the text on a conventional typewriter, working closely with Barbara Riley in determining the layout. With issue 13, a new era commenced— the Bulletin was to be typeset. Thérèse was asked whether she would like to become a typesetter, assuming a broader role in producing materials for the public. Thérèse rose to the challenge and with very little formal training mastered the CRTronic linotype machine. Not only did she continue to input with the same speed and accuracy, but she also was instrumental in working out the new design that came with typesetting. In all the years she has typeset the Bulletin, Thérèse has rarely had marked-up copy from a designer to follow. Often this has meant making design decisions. In addition, her remarkable memory and powers of observation have come to the rescue of the editorial staff on many occasions and this has been much appreciated by her colleagues. Material History Bulletin 25 was the last issue typeset by Thérèse. Her leaving has jettisoned us into the computer age; as you may have noticed, the layout of the Bulletin has changed somewhat with this issue. While we are optimistic about our new "Mac," we know that there is only one "Terry" and she is irreplaceable.

Adieu et bonne chance!

2 La rédaction et le personnel de production du Bulletin d'histoire de la culture matérielle offrent leurs meilleurs vœux à Thérèse Tremblay, qui prend sa retraite après trente et un ans de loyaux services au gouvernement. Thérèse a joué un rôle clé dans la production du Bulletin depuis sa création il y a plus de dix ans. Elle a commencé par taper le texte à l'aide d'une machine à écrire conventionnelle, travaillant en étroite collaboration avec Barbara Riley à la mise en page. Une nouvelle ère a commencé avec le numéro 13 : dorénavant, le Bulletin serait composé. On demanda à Thérèse si elle aimerait devenir compositrice, de manière à assumer un rôle élargi dans la production des publications du Musée. Thérèse releva le défi et, avec une formation réduite, se familiarisa avec l'utilisation d'une linotype CRTronic. Non seulement elle continua à entrer les données à la même vitesse et avec autant de précision, mais elle contribua aussi à élaborer la nouvelle maquette qui accompagnait la composition. Durant toutes les années où elle a composé le Bulletin, Thérèse n'a jamais eu de copie annotée qu'elle aurait pu suivre. Elle a donc dû prendre souvent des décisions touchant la mise en page. De plus, sa remarquable mémoire et son sens de l'observation sont venus à la rescousse de la rédaction à de nombreuses occasions, ce dont ses collègues lui savent gré. Le numéro 25 du Bulletin d'histoire de la culture matérielle est le dernier numéro composé par Thérèse. Son départ nous propulse à l'ère des ordinateurs, la présentation de cette livraison du Bulletin étant légèrement différente, comme vous l'aurez sans doute remarqué. Nous augurons bien de notre nouvel ordinateur, mais savons qu'il n'y a qu'une seule Thérèse et qu'elle est irremplaçable.