Reviews / Comptes rendus - Deux expositions sur les artisans d'autrefois: - Galerie de l'Université du Québec à Montréal et Musée McCord

Reviews / Comptes rendus

Deux expositions sur les artisans d'autrefois:

Galerie de l'Université du Québec à Montréal et Musée McCord

Thiery Ruddell
Musée national de l'Homme

1 Pendant que les artisans contemporains exposaient leurs oeuvres au Salon des Arts et Métiers à la place Bonaventure à Montréal, la Galerie de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), 3450, rue Saint Urbain, et le Musée McCord, rue Sherbrooke, présentaient une exposition sur les outils et les produits d'artisans d'autrefois.

2 A la Galerie de l'UQAM, une exposition intitulée "Québec inusité: l'outil et l'objet usuel du Québec pré-industriel" (qui s'est terminée le 19 décembre 1975) mettait en évidence une partie de la collection d'outils de l'ethnographe québécois bien connu, Robert-Lionel Séguin. Malheureusement, le choix limité d'outils et la façon de les exposer ne donnaient pas toute leur valeur aux outils et aux objets usuels du Québec avant l'époque industrielle. Et même si quelques outils relativement rares tels le pic à glace, la main de chaume et la cuillère à écorcer étaient mis en valeur, les autres, pour la plupart des outils utilisés pour travailler le bois et le fer, étaient déjà connus.

3 La mise en scène de ces objets, bien que simple, laisse à désirer. Un manque de fonds pourrait expliquer le choix d'une salle inadéquate et l'absence d'un système d'éclairage qui rendrait justice aux objets présentés. Il est pourtant possible de mettre en évidence des objets autrement qu'en les accrochant au mur.

4 Les petits dessins et les commentaires qui démontrent l'usage des objets sont souvent appréciés: il pourrait y avoir également des photographies de produits fabriqués à l'aide de ces outils et même quelques séances ou un artisan ou un agriculteur travaillerait avec les outils semblables à ceux exposés.

5 C'est sans doute dans le but de rendre plus vivant l'exposition que les organisateurs ont inclu un montage de diapositives qui montre de nouveau les objets exposés dans des perspectives différentes. Un tel montage peut sensibiliser le visiteur à la complexité de l'objet exposé, mais il y aurait lieu, là aussi, de présenter plus qu'une simple collection de diapositives.

6 Une lacune importante dans ce montage et dans l'exposition en général est l'absence de contexte. Il serait intéressant d'y voir une introduction offrant une présentation thématique des outils ou une explication de la situation du fermier ou de l'artisan à l'époque pré-industrielle (par exemple l'évolution des industries et des métiers domestiques de la ferme, leur importance comparée, leur rapport avec d'autres industries et leur intégration dans l'économie pré-industrielle).

7 Ces suggestions mises en pratique exigeraient certainement plus de temps et d'argent, deux facteurs qui limitent énormément de telles initiatives. De toute façon il est heureux que l'UQAM prenne l'initiative de présenter des expositions sur le patrimoine québécois. (La Galerie a déjà organisé des expositions sur la maison rurale traditionnelle et les moulins à vent du Québec).

8 L'exposition au musée McCord qui a pour thème "Des Artisans du Québec" rassemble un nombre d'outils et de produits fabriqués pour la plupart, par des artisans d'autrefois. Les objets exposés démontrent encore une fois la qualité des objets possédés par ce musée. Des modèles d'oiseaux et d'animaux, des tranches à tabac, des moules à sucre, des girouettes (quelques-unes du sculpteur Jean-Baptiste Côté) sont de beaux exemples d'objets fabriqués par des artisans habiles.

9 Les conservateurs et les dessinateurs du musée ont fait un effort pour regrouper les objets et les exposer dans des vitrines bien faites et bien éclairées. Malheureusement, on voit encore des outils accrochés au mur sans aucun contexte, ni explication. On s'explique mal le choix des seize outils choisis, en quoi ils représentent l'outillage des artisans du Québec et quelle est la relation entre ces outils et les produits exposés. D'ailleurs, parmi ces pièces il en est qui ne sont pas faites par des artisans mais par de simples individus alors que d'autres sont manufacturées. Il aurait été intéressant d'avoir fait ces distinctions.

10 Même s'il y a lieu d'améliorer l'exposition, la qualité des objets et leur mise en scène nous amènent à souhaiter que le musée McCord continue d'exposer au public de tels biens culturels et ceci, non seulement le vendredi de 11 hrs â 18 heures, mais chaque jour de la semaine.

Thiery Ruddell
Division de l'histoire
Musée national de l'Homme